Édition octobre 2018 - n° 47                                                              Édition précédente septembre 2018 - Prochaine édition en novembre 2018 


"L'eau, ça Mouille !"

 

Curieux titre pour cette édition d'octobre publiée à l'issue d'une longue période de sécheresse, illustrée par cette photo du lavoir des Ouches tristement asséché.

"L'eau, ça Mouille" (seuls les Cullois comprendront la présence d'une majuscule au nom de notre ruisseau) c'est le titre que nous avons choisi pour désigner le projet ambitieux que nous sommes en train de mettre sur pied.

 

En effet, après la création de Géorama puis le succès des opérations "Destination vacances" organisées les étés précédents avec la création de spectacles et d'expositions créées spécialement, il s'est avéré que ces événements méritaient d'être proposés à un public plus vaste en s'adressant à l'ensemble des habitants de tous âges et touristes présents dans le territoire de la communauté de communes. Comme spectateurs mais aussi comme acteurs.

 

Le projet consiste à mobiliser les habitants, des plus jeunes aux plus vieux, à travers des animations inscrites dans la durée : ateliers, soirées contes, répétitions, rédaction de textes, photographies, collectage de témoignages, balades thématiques, construction de décors, rencontres avec des spécialistes, conférences, visites, etc.

 

Ce travail permettra d'alimenter en contenus le thème choisi pour 2019 : l'eau. L'eau sous toutes ses formes (liquide, solide, gazeuse) et ses multiples facettes : sources, ruisseaux, puits, ponts, lavoirs, pompes, usages de l'eau, distribution, assainissement, géopolitique, jeux d'eau, pêche, etc..

Il débouchera sur la publication d'un ouvrage illustré traitant des différents volets déclinés autour du thème et regroupant photos et textes issus du travail de collectage.

Par ailleurs, le travail des ateliers pourra être restitué sous différentes formes et notamment dans un spectacle son et lumière aquatique théâtralisé utilisant le décor de l'étang et des dispositifs de projection d'eau et de lumière.

 

Ce projet nécessitant de faire appel à des professionnels pour assurer l'encadrement et la qualité de la production, nous avons demandé le soutien financier de l'État en demandant une subvention au titre du Fonds de Développement de la Vie Associative (FDVA) et nous présenterons le dossier à la ccScc qui est directement concernée par nos propositions.

Affaire à suivre !!!

   

En attendant, n'oubliez pas les deux rendez-vous que nous propose le Théâtre à cran pour son "clap de fin" les samedi 6 et dimanche 7 octobre (voir, en bas de page, la rubrique Agenda).

 

Lisez bien jusqu'au bout... Et à bientôt au détour d'une rue ou d'un sentier !


Au sommaire de cette édition :

  • Fin de la récré
  • Traçage coloré de la Goutteuse
  • En haut du mât du haut
  • Le vent tourne !
  • Jeu Mystère

 

  • Tenha uma boa viagem, Miguel !
  • Curage de l'étang
  • Je suis pas un lapin !
  • Fin des vendanges
  • Maisons à vendre

 

  • L’crâ à peue le rnâ
  • Agenda : Théâtre !
  • Photo du mois
  • Moteur de recherche


Fin de la récré !

Eh oui, la grande récré d’été est bien finie mais l’été est toujours là et c’est malgré tout avec le sourire que les enfants du village ont endossé cartable ou sac à dos pour rejoindre Saint-Gengoux en maternelle, à l’école primaire ou au collège.

 

Au bout de quelques jours, les impressions étaient hétéroclites :

- La rentrée, c’était bien.

- La maîtresse est gentille.

- Le maître va trop vite, je n’ai pas le temps de tout écrire.

- Hamburger-frites le premier jour au collège, c’est cool !

- L’interdiction des portables ? Bof !

 

Quoiqu’il en soit, il faut reprendre le rythme, et les devoirs sont déjà au rendez-vous.

Bon courage à tous et surtout, gardez enthousiasme et motivation tout au long de l’année !

 

Profitons de cette rentrée pour faire le point sur l’effectif 2018-2019...

A Saint-Gengoux : Maternelle : 2 / Primaire : 7 / Collège : 9

Établissements extérieurs : Maternelle : 1 / Primaire : 5 / Collège : 2 / Lycée : 12 / Etudes supérieures : 13

 

... et sur les succès de juin aux examens. Bravo à :

Brevet des collèges(7) : Noa Benzazon, Anouk Bourtourault, Eva Dovillaire, Jonas Faber, Etienne Jusselin, Lison Merle

Bac (4) : Rivka Benzazon (mention AB), Luka Faber, Félix Jusselin, Marine Pernin (mention TB)

Licence (1): Noémie Prudon


Traçage coloré de la Goutteuse 

Nous avons déjà évoqué l'étude menée en juillet à l'initiative de Gilles Valentin-Smith par la SEHN et le Club spéléo Exurgence pour découvrir si la Mouille alimente la résurgence de La Goutteuse, ou pas.

Il nous détaille ici les premiers résultats de cette opération de traçage.

 

"Le résultat est tombé : les trois colorants qui ont été injectés en différents endroits pour repérer le trajet souterrain de la Goutteuse ont fourni les informations suivantes :

• la rivière souterraine passe bien sous le ruisseau de la Mouille : les eaux qui

descendent de la Sachette et s'enfoncent sous terre au fond de la doline dite « trou du

tonnerre » ou « creux de foudre » (bois communaux de Saules) constituent bien une

partie du débit de la résurgence qu'on appelle « source de la Goutteuse ». 

• Il existe bien quelques « fuites » dans le plancher du ruisseau de la Mouille qui

permettent à un peu d'eau de passer dans la Goutteuse, mais c'est minime, et on peut considérer que la Goutteuse ne descend pas du village de Culles-les-Roches, même s'il est vraisemblable qu'à une époque il y ait eu connexion.

• Le colorant injecté dans l'effondrement en bas du Chanceau n'est quasiment pas ressorti. Peut-être le fera-t-il aux prochaines grosses pluies ? Il a été retrouvé en

quantité infime dans la résurgence de la Goutteuse, montrant au moins le trajet

possible de l'eau. Il est bon de retenir également que ce colorant n'a pas été retrouvé dans les eaux qui se trouvent sous Saint-Boil (puits, source du lavoir).

• la source qui se trouve un peu en aval de la résurgence de la Goutteuse (lavoir de Chaumois, ou du pâquier de Collonge) est totalement indépendante de la Goutteuse. Pour l'instant, cette source garde son mystère."

 

Ces recherches nous donnent envie de savoir d'où vient l'eau qui coule au lavoir de la Coire et se déverse dans le Mardéchon. Où plutôt se déversait car le ruisseau est, comme l'été dernier, complètement sec.
Par contre la source qui alimente le réseau d'eau créé dans le bas du village par l'association Les Ouches continue d'être alimentée et le lavoir en bas de la propriété Portrat coule encore.

Des mystères hydrologiques qui nous intriguent !


En haut du mât du haut

Culles n'est pas une principauté d'opérette disposant de son propre pavillon.
Pourtant en haut du village flotte un drapeau qui questionne.

A quel pays correspond-t-il ? Le savez-vous ? Vous avez 5 secondes !

Toc... Toc... Toc... Toc... Toc... Toctoctoc ! 

Allez... on vous dit !

 

C'est drapeau de la Polynésie française qui a été officiellement adopté le 4 décembre 1985. 

 

Patrice Coq a installé ce drapeau sur sa terrasse par nostalgie de cette région du Pacifique qu'il a longtemps habitée. Et cela nous rappelle aussi la famille Lorenzo qui est partie là-bas quelque temps et a repoussé un peu son retour à Culles-les-Roches.


Le vent tourne !

A Culles-les-Roches, les maisons dont le toit possède une girouette sont nombreuses. Elles sont d'ailleurs recensées dans un numéro ancien de notre Bulletin (n° 37 - 1985)

Une nouvelle girouette vient d'être installée.

En attendant de pouvoir vivre à demeure au village (le plus tôt possible ;-), Éliane et Serge Maillé continuent la rénovation de leur maison (anciennement Bellem) et ont confié à l'entreprise Barba le soin de refaire récemment la toiture du petit bâtiment en face qui deviendra la future miellerie d'Éliane, passionnée d'apiculture.

On reconnait bien l'apiculteur enfumant la ruche pour pouvoir extraire les rayons.


Jeu : l'objet-mystère...
1. Trouvez le nom exact de cet objet mystérieux trouvé dans une brocante à Fley
2. Envoyez votre réponse avant le 15 octobre par courrier électronique à : culles-initiatives@culles-les-roches.com

3. Le gagnant sera tiré au sort parmi les bonnes réponses (pensez à laisser vos coordonnées avec la réponse !)

4. Il recevra un cadeau surprise d'une contenance de 250 ml !

Indice : "L'eau, ça Mouille"


Tenha uma boa viagem, Miguel !

 

Le passage de pèlerins en route pour Compostelle est l'occasion de rencontres souvent sympathiques quand on leur propose de l'eau ou un café... ou qu'ils s'arrêtent pour demander où se trouve l'épicerie...

Souvent ils sont allemands car c'est le chemin normal pour atteindre le Puy-en-Velay et la "via Podiensis" depuis l'Allemagne.

Récemment, nous avons croisé Miguel parti rejoindre Saint-Jacques-de-Compostelle, puis le Portugal, depuis... Cracovie !

 En pleine forme, en s'exprimant dans un français parfait, il nous a expliqué comment il avait traversé la Pologne, la Tchéquie, l'Allemagne pour rejoindre l'Alsace en deux mois.

Il apprécie les paysages bourguignons qu'il traverse... rapidement. En effet, malgré son gros sac à dos, il fait des étapes quotidiennes de 40 km ! Ce jour là, près avoir couché à Moroges, il espérait rejoindre Cluny en fin de journée. "Je ne traîne pas car je voudrais passer les Pyrénées avant les premières neiges !". Alors, bon voyage Miguel !

Cracovie-Porto : En ligne droite... Culles est pile sur l'itinéraire et à mi-chemin !



Curage de l’étang

C’est un ballet rondement orchestré qui animait l’aire de loisirs, le 21 septembre, pour le curage de l’étang vidé début mai, et bien asséché depuis (la canicule de cet été n’y est sans doute pas pour rien !). Aux commandes de la pelleteuse, Dominique Barba procédait au chargement des remorques que la ronde des tracteurs évacuait.

Nul besoin d’effets spéciaux pour ajouter à l’animation, l’abondante poussière assurait la partie « fumigène » du spectacle.

 

Cette vase asséchée était récupérée par des agriculteurs locaux pour épandage dans leurs champs ou terrassement. La fertilité de cette terre est évidente si on en juge par la belle récolte

des courges semées par Clément Racine et qui se sont développées sans entretien ni arrosage.


L’étang de l'aire de loisirs s’est donc offert une belle cure de jouvence et commence à se remplir tout doucement. Avec l'élagage de certains arbres qui le bordaient et la repousse du gazon, il retrouvera bientôt un aspect rajeuni en attendant de devenir, on l'espère, le décor du spectacle de la prochaine fête en juillet prochain. Dans quelques semaines, il ne restera plus qu'à rempoissonner et ouvrir les vannes des jets d'eau de l'île Maurice.

Merci à tous ceux qui se sont mobilisés autour de la société de pêche La Mouille pour rendre cette opération possible.


Je suis pas un lapin !
Pour éviter les accidents de chasse (211 morts en 10 ans) et sensibiliser chasseurs et randonneurs à ces questions, l'association "A ciel ouvert" (de Saint-Désert) a imaginé ces gilets sympathiques.

Les chasseurs ont compris l'importance d'être vus et portent maintenant des gilets fluo orange mais pas les promeneurs !

Pourtant quand on part en balade on se retrouve quelquefois à proximité de chasseurs sans avoir la possibilité de faire demi-tour. Et on serait content d'avoir un gilet dans son sac à dos pour le mettre en cas de besoin.


La saison de chasse a commencé. Être bien visible, cela peut faire la différence !

Pour en savoir plus :  www.jesuispasunlapin.com


Fin des vendanges...
On range caisses et sécateurs pour ceux qui vendangent à la main. On remise la vendangeuse pour ceux qui le font à la machine.

Et on passe à la vinification d'une récolte 2018 qui s'annonce prometteuse même si les rouges ont un peu pâti de la sécheresse de  cet été caniculaire !

Immobilier

Culles gagne des habitants et les jeunes couples sont nombreux si l'on en juge par le nombre de bébés ! Mais des anciens décèdent ou s'éloignent pour trouver un habitat plus conforme à leurs nouveaux besoins. C'est le cas notamment dans le bas du village où plusieurs maisons sont à vendre.



L’crâ à peue le rnâ

A part Bernard Veaux qui s'est intéressé au sujet pour préserver ce patrimoine (il est l'auteur du dictionnaire de patois publié par notre association) les cullois encore capables de parler le patois ou même simplement de le comprendre se comptent sur les doigts d'une main.

 

Pour rappeler ce langage à notre souvenir, ou le faire connaitre à certains, Bernard Veaux, s'inspirant d’un texte de J. Descharne ) paru dans « la Mémoire brionnaise » n° 39), nous propose cette adaptation, très libre, d'une fable de La Fontaine.

 

Lien : Lire l'article sur le patois et écouter des enregistrements

 

 

 L’crâ à peue le rnâ              (on peut l'écouter en cliquant ici )

 

Yavono vée l’Teurot d’Champ-Lain, dans l’pré au Peure Peupin

iaveu un châgne tot raccorni. A la queuche, ain crâ s’euteu parchîe.

 

O regardeu, mâ pipeu pas mot.

Ol aveu dans l’bec ain-ne balle piéece d’feurmâge

qu’ôl aveu chopé dans la châsère à la Georgeatte.

 

O regardeu, a peue ô se dieu :

« Quand j’vians toute ç’te bonne marande

Qu’les fouannes fiant itié d’avoue l’lait d’ieux cabres,

ieu tot d’mouain-me vrâ que Culles eu l’pûe biau des pàys … »

 

Mâ vlà-ti pas qu’un vieux rnâ s’euteu appeurchîe en rasant la bouchure :

« Eh là-haut, qu’ôl lî di : Fûe… Mossieu du Crâ, vos éetes brâment biau !

Quoî don qu’vos ées été crîe un si biau paletôt ?

A peue vos chantez cment j’ions âriée jamâs entendu. Vos vinderiez bain d’un châtiau ! … »

 

L’crâ sâreu des fesses cment un pôr vieux qu’peutte à la mosse.

« Vos deveriez pas râster dans l’pàys : Ieu du côté d’Paris qu’i faut âller :

Vos seriez regardé, tout chacun s’arrâtreu p’vos entendre.

Vos ériez d’l’oseille dans l’porte-monnaie ! »

Ah là : l’ouilleau s’tortille l’darée :

« Vos crayez » qu’ôl lî dit.

 

Falleu ran répondre à çte sale béete

qu’aveu dans la téee des intentions malhonnêtes !

Mâ l’crâ a euvri l’bec, a peue, bain sur, l’feurmâge a cha.

Ol euteu pa pardu p’tot l’monde. Le vieux rnâ s’eu sauvé d’avoue, p’les frétis !

 

Moralité : J’iaveu bain dit : causer l’bec piain, ieu pas poli.

Moralité de la moralité : Quand ia des bons feurmâges chez la Georgeatte, cràyez pas qu’à Paris ieu cent coups mieux !

 

 

Traduction :

Là-haut, près du Teurot de Champ-Lain, dans le pré du Père Pépin, il y avait un chêne tout racorni. A la cime, un corbeau s’était perché. Il regardait mais ne disait mot. Il avait dans le bec un beau morceau de fromage qu’il avait volé dans la cage à fromage de Georgette.

Il regardait et il se disait : « Quand je vois toute tous ces bons repas que les femmes font ici avec le lait de leurs chèvres, c’est tout de même vrai que Culles est le plus beau des pays.

Mais voilà qu’un vieux renard s’était approché en rasant la haie. « Eh là-haut, Monsieur du Corbeau, lui dit-il, vous êtes vraiment beau ! Où donc êtes-vous aller chercher un si beau gilet ? Et puis… vous chantez comme nous ne l’avons encore jamais entendu ! Vous viendriez

bien d’un château ! »

Le corbeau serrait des fesses comme un pauvre vieux qui pète à la messe.

« Vous ne devriez pas rester dans le pays ; c’est du côté de Paris qu’il faut aller : vous seriez regardé, tout le monde s’arrêterait pour vous écouter ! Vous auriez de l’argent dans le porte-monnaie ! »

Ah là, l’oiseau se tortille le derrière : « Vous croyez ? lui dit-il »

Il ne fallait rien répondre à cette mauvaise bête qui avait dans la tête des intentions malhonnêtes. Mais la corneille a ouvert le bec, et bien sûr le fromage est tombé. Il n’était pas perdu pour tout le monde ! Le vieux renard s’est sauvé avec, à travers les chaumes.

 

Moralité. Je l’avais bien dit : parler le bec plein, ce n’est pas poli.

Moralité de la moralité. Quand il y a de bons fromages chez Georgette, ne croyez pas qu’à Paris c’est cent fois mieux !

 


SUR VOTRE AGENDA...  !

 

N'oubliez pas les deux rendez-vous que nous propose le Théâtre à cran pour son "clap de fin".

Samedi 6 octobre 2018 à 20h30

 

Afin de dire au revoir à son fidèle public Cullois et faire la transition avec les nouveaux propriétaires du lieu, Jean-Jacques Parquier remonte sur la scène de la Grange-Théâtre avec la pièce "ça va?" qu'on verra - ou reverra - avec grand plaisir.

 

"On se croise, on se voit, si on se connaît on se fait signe, de loin d’un geste, de plus près d’un ou deux mots : « Ca va ? », ou plus si affinités (Quoique les affinités !).

Ca devrait être simple, en passant, cordial, sans conséquences. Ça l’est rarement, enfin pas toujours, pas souvent, ne m’énervez pas, vous voyez ce que je veux dire ?

Non ? Eh bien, c’est l’objet du spectacle."

Pièce de Jean-Claude Grumberg avec J.-J. Parquier et Yves Prunier.

 

Tarif : 10€ pour les adultes, 5€ pour les moins de 18 ans.

 Une buvette sera ouverte pour l'occasion.

 

 Réservations : emmanuelle.grataloup@live.fr ou 06 66 43 39 96

... et dimanche 7 octobre 2018 à 16h

 

Yves Prunier, qu'on aura vu la veille dans la pièce de Grumberg, nous proposera la lecture d'un beau et fort récit :

 

« Vie d’Antoine Peluchet »

 

Extrait du magnifique livre de P. Michon « Des vies minuscules »

 

Comment le père chasse le fils puis lui invente un avenir en Amérique !

 

Entrée 5 €

 

Réservations : emmanuelle.grataloup@live.fr ou 06 66 43 39 96


Photo du mois
Elle est bien discrète et élégante cette mante religieuse en attitude de prière sur un géranium. Mais elle n'a pas échappé à l'oeil et l'objectif de Monique Desmartes.


Un moteur de recherche !    ►  

L'utilisation de ce nouvel outil pour gérer le site Internet a été l'occasion de mettre en place un "moteur de recherche" qui permet de farfouiller dans les 38 éditions précédentes en utilisant un ou des mots-clefs.

 N.B. : Les résultats sont donnés après les premiers liens publicitaires affichés par Google. Eh oui... la gratuité se paye ! 



ARCHIVES DES PARUTIONS PRECEDENTES
2018 : SeptembreJuillet - Juin - Mai - AvrilMars - Février - Janvier
2017 : Décembre Novembre Octobre Septembre Juillet-Août  Juin - Mai - Avril - Mars - Février - Janvier
2016 : Décembre - Novembre - Octobre -  Septembre - Juillet/Août -  Juin -  Mai - Avril - Mars - Février - Janvier
2015 : Décembre - Novembre - Octobre - Septembre - Août - Juillet - Juin - Mai - Avril - Mars - Février -  Janvier
2014 : Décembre 2014 - Novembre - Octobre

Facebook  En attendant la prochaine édition abonnez-vous à notre Lettre d'information en cliquant ici 
  et rendez-vous sur la page Facebook "Culles-les-roches" qui est régulièrement alimentée. 
  A découvrir , "liker" et "partager" à cette adresse : www.facebook.com/culleslesroches 

-