Édition février 2019 - n° 51                                                                                                                                       Prochaine édition en mars 2019

C'est l'hiver... du moins ça a ressemblé à l'hiver quelques jours et le paysage s'en est trouvé tout transformé à la grande joie des photographes et à l'étonnement des moutons qui pâturaient sous la gare.
Cette édition arrive avec un peu de retard en raison du travail de mise en page du prochain bulletin qui paraîtra dans quelques semaines et sera encore bien dense. Ce mois-ci encore, le sommaire est riche et, malgré l'ordre des articles un peu aléatoire, nous espérons que vous lirez jusqu'au bout cette chronique de la vie d'un petit village bourguignon. Au moins jusqu'à la photo du mois.

              Alors... bonne lecture !                             


Samedi 16 février 2019 à 20h30

Culles-Initiatives vous donne rendez-vous à l’aire de loisirs

de Culles-les-Roches (71460) pour sa première

Balade au crépus-Culles

Une promenade facile pour découvrir le plaisir de marcher dans la nuit,

de sentir les odeurs boisées, d’écouter les bruits de la forêt,

à la lumière des étoiles et de la (presque) pleine Lune.

Informations pratiques :

Balade accessible à tous  : 4km sur de bons chemins et très peu de dénivelé

Boissons chaudes offertes à l’arrivée dans le caveau du Domaine Le Grégoire

Tarif : participation libre - Enfants  : gratuit

Parking : Aire de loisirs de Culles-les-Roches  GPS 46.646575, 4.657361

Tenue et matériel : bonnes chaussures, habits chauds  + lampe de poche/frontale

Inscriptions : culles-initiatives@culles-les-roches.com  ou  06 14 26 86 56

 



Au sommaire de cette 51ème édition :

  • Balade au crépus-Culles
  • Soirée "Contes & Soupes"
  • Recette de soupe
  • Brûle-Sapins
  • Disparition
  • Après-midi Jeux

 

  • S'il n'en reste qu'une...
  • "Bien dégagé autour des oreilles"
  • Objet-Mystère #3
  • Conférence
  • Société "Saint-Vincent"
  • Saint-Vincent tournante à Culles

 

  • Calendrier d'animations 2019
  • Réunion municipale
  • Scandale au lycée Pontus
  • Photo du mois
  • Moteur de recherche


Contes & Soupe(s) - Une soirée pas ordinaire

En réservant leur place pour notre 4ème édition de « Contes et soupes », les 55 participants ne s’attendaient sans doute pas à un pareil accueil et un tel début de soirée : décor rustique, tables chargées de corbeilles de légumes (poireaux, carottes, navets…), couteaux, épluche-légumes, tabliers de cuisine. Eh oui, il fallait lire la petite ligne de l’affichette qui donnait un indice "N'oubliez pas votre épluche-légumes".

La soupe de la soirée, il fallait commencer par la préparer !

 

Alors, tout le monde s’y est mis dans une joyeuse et fourmillante ambiance orchestrée par Francine Vidal, la conteuse de la soirée, qui nous encouragea par quelques anecdotes et devinettes autour du thème. En moins d’une demi-heure, les légumes étaient épluchés, nettoyés, coupés en morceaux et mis à cuire dans un grand faitout installé sur un trépied à gaz dans le fond du caveau. Il ne restait plus qu’à attendre que tout soit cuit pour déguster.

 

C’est pendant ce temps-là que Francine exerça son talent de conteuse pour nous captiver, nous surprendre, nous faire sourire ou rêver... en puisant dans son immense répertoire.

 

Vint le temps de la dégustation. La soupe « maison » fit l’unanimité et les fromages et desserts (eux aussi « faits main ») n’en furent pas moins appréciés avant un dernier conte de fin de soirée.

Monique, Claudine, Anne-Pascale, Francine, Janine et Maryse

Belle réussite donc pour cette 4ème édition et merci à Francine pour le pari lancé autour de cette soupe contée de A à Z !

Et bravo à l'équipe d'organisation !



La recette

Pour 8 personnes (ou 2 fois 4)

5 pommes de terre

4 carottes

1 courgette (pour le velouté)

1 gros poireau

3 petits navets

1 branche de céleri

1 pincée de sel

1 pincée de poivre

1 grosse cuillère à soupe de poudre d'un mélange d'épices composé de curcuma, poivre, fenouil, gingembre, quatre épices)

Epluchez les légumes et lavez-les. Coupez-les en dés grossiers. Mettez-les dans une grosse cocotte. Salez et mouillez avec de l’eau un peu plus qu’à hauteur.

Portez à ébullition et faites cuire à faible bloblotement pendant environ 40 minutes. Les légumes doivent être tendres. Réservez en un peu moins de la moitié (sans jus dans un bol).

Mixez l’autre moitié en ajoutant les épices.

Il ne vous reste plus qu’à servir en mettant les dés de légumes cuits dans la soupe moulinée. 



Brûle-Sapins

Le 12 janvier, c'est un moment convivial qui a réuni petits et grands pour le "Brûle-Sapins" organisé par Culture et Traditions. Dans la noirceur de la nuit, les hautes flammes des résineux éclairaient les participants qui se réchauffaient avec les habituelles gaufres et le vin chaud.

État-Civil

Nous avons appris le décès le 24 janvier 2019 d'un habitant du haut du village, Marcel Pirès à l'âge de 83 ans.

Ses obsèques ont eu lieu dans l'intimité familiale.

 

La rédaction présente ses condoléances à toute sa famille.



Bientôt, dimanche 10 février : Après-midi "jeux"

Après le brûle-sapins, n'oubliez pas l'après-midi jeux organisé par Culture et Traditions de Culles les Roches au caveau municipal à partir de 14h.

Petits et grands trouveront des partenaires pour jeux de société, jeux de cartes… On peut apporter ses propres jeux, mais aussi venir en découvrir de nouveaux.
N'hésitez pas à inviter famille et amis : cette activité est ouverte à tous. Entrée libre. Buvette, gaufres et gâteaux.


S'il n'en reste qu'une !

Bouchers, charcutiers, poissonniers, boulangers, épiciers... Qui se souvient de ces marchands ambulants qui passaient avec leur camionnette pour vendre leurs produits quand tout un chacun n'allait pas faire ses courses dans les grandes surfaces ?

Qui se souvient du coup de klaxon par lequel le marchand signalait son arrivée ?

Mais... saviez-vous qu'il reste encore un commerce ambulant qui vient encore chaque mercredi à Culles-les-Roches ?
Du moins si les routes ne sont pas trop impraticables...

En effet, tous les mercredis vers le milieu d'après-midi, une longue camionnette vient se garer dans le bas du village, chemin de la Mouille ! 

Arrivant de Cuisery, après quelques étapes en Bresse, Sandrine Talpin ouvre le volet pour découvrir le comptoir qui regorge de fruits, légumes, charcuterie et produits d'épicerie variés.

De quoi faire ses courses de la semaine sans courir chez Carr*** ou Lec*** ou de se dépanner en cas de besoin.
L'occasion aussi de faire la causette.

Et ces échanges ne sont pas la dernière raison qui conduit l'une des dernières marchandes ambulantes à faire 500 km par semaine !

 

Si vous vous souvenez du "Caïfa" qui venait de Germagny ou de ses successeurs, si vous avez des anecdotes plus ou moins anciennes concernant ces commerçants, alors merci de nous contacter pour partager ces souvenirs et en garder une trace !

 


"Bien dégagé autour des oreilles"
Cette expression n'est plus tellement utilisée quand on va chez le coiffeur mais elle nous est venue à l'esprit pour illustrer ces photos d'élagage (voire plus pour ce qui concerne le grand sapin qui bordait le hangar de Didier Prudon).
Les abords du grand panneau d'accueil du circuit Géorama bénéficient de l'entretien des panneaux des balades "jaunes". Ils en avaient bien besoin et le nettoyage a été accompagné par un débroussaillage bienvenu.
Le changement d'attributeur du marché de collecte des bennes à verre pourrait donner lieu à un nettoyage de celle qui est sur le parking et, pendant qu'on y est... la poubelle totalement inutile située à l'autre extrémité du parking pourrait être ramenée à proximité pour recueillir les sacs plastiques ou déchets souvent retrouvés au pied du conteneur.


Objet-Mystère #3

Après le "Lav-tout"®, la pince à linge... nous vous proposons aujourd'hui un nouvel "objet-mystère".

Toujours en lien avec notre thème annuel. Vous avez trouvé ? Écrivez-nous !

Pour l'été prochain, nous recherchons toujours des objets en rapport avec notre thème d'animation "L'eau sous toutes ses formes".
Alors si vous avez des choses dans votre grenier ou votre cellier et que vous êtes prêt à les prêter... faites le nous savoir !

 

Conférence le 16 mars

En rapport avec le thème de l'eau et les articles parus dans nos éditions précédentes sur les liens entre La Mouille et La Goutteuse, le spéléologue qui a exploré la galerie souterraine et a organisé avec Gilles Valentin-Smith les traçages colorés de l'été dernier sera à la mairie de Saint-Gengoux le samedi 16 mars prochain à 16h pour tenir une conférence intitulée "La Goutteuse, mystère d'une source".


En puisant dans nos archives...

Après la publication le mois dernier de la photo sur laquelle posent les propriétaires de vignes de Culles-le-Roches autour de la bannière de "La saint-Vincent", nous avions promis de revenir sur l'histoire de cette société de secours mutuel qui fut l'une des premières à être créée en France, en 1848 !

 

Merci aux Cullois qui nous ont permis de retrouver les deux noms manquants ou erronés (consultables dans l'édition précédente).

 

Pour retracer cette histoire, il nous a suffit de plonger dans la collection des bulletins publiés par notre association depuis 1965.

Bernard Veaux consacra plusieurs articles à ce sujet dès 1966 car, cette année là, Culles-les-Roches eut le privilège d'organiser la "Saint-Vincent tournante" de la Côte chalonnaise.

 

La Société Saint-Vincent

D’après les archives et des notes de Monsieur Louis Tupinier, actuel secrétaire

« L’an 1848, le 2 janvier, la majeure partie des habitants de la commune ont fait une association pour former et établir une Confrérie en l’honneur de St Vincent, qu’ils célébreront tous les ans et en se conformant ponctuellement aux conditions qui suivent ; viennent ensuite 14 articles parmi lesquels nous relevons :

Article 1 : pour la fondation de ladite Confrérie, chaque confrère a donné 1,25 F et versera tous les ans 1 F pour subvenir aux frais et dépens, tant pour secours et autres frais jugés nécessaires par délibération de la majorité des confrères.

Article 2 : s’il se trouve un confrère malade, les autres sont tenus de l’aider et de le suppléer autant que possible dans son travail : s’il a besoin de secours, après en avoir délibéré, ils lui seront accordés.

Article 3 : celui qui sous les ordres du président ou des chefs de section refuserait de faire ses corvées aux confrères malades, sera condamné en faveur de la caisse à une amende de 1,50 F.

Article 4 : tous les ans il sera offert un pain béni aux frais des confrères. Tous les membres sont tenus d’assister aux offices et de s’y comporter en chrétiens ; ceux qui y manqueront recevront une morale de la Société.

Article 8 : si un confrère vient à mourir, tous les membres de la Société sont tenus d’assister à ses funérailles ; aucun ne pourra s’en dispenser sous aucun prétexte, que pour cause de maladie, sous peine d’amende de 1 F.

A la fondation, on dénombre 28 membres actifs, groupés en 3 sections. La Société est ouverte à tous les chefs de famille, vignerons ou non.

Des secours en argent sont attribués pour toute nécessité par décision majoritaire des confrères. Ainsi, on relève en 1853 qu’une somme de 5 F a été versée à Monsieur Bosset, maçon, qui a fait une chute ; en 1855 une somme de 5 F a été prélevée et versée à une quête faite pour les soldats de Crimée.

Mais c’est surtout par les corvées, la veillée des malades et des morts, le paiement du médecin, la participation aux frais mortuaires, que la Confrérie manifeste son activité. Elle compte jusqu’à 5 sections, avec chacune un chef chargé de tenir le président au courant des faits qui, dans son quartier, intéressent la vie de la Confrérie. Les membres sont désignés pour participer aux veillées : de la tombée du jour à minuit, de minuit au matin. Quant aux corvées, également réparties, elles sont surveillées par un inspecteur.

On ne badine pas avec le règlement, avec l’honnêteté et la morale : en 1857, Monsieur Tupinier X. est exclu pour avoir refusé de faire une « corvée » ; en 1878, un autre confrère est exclu pour mauvaise conduite….

Le budget de la Société va croissant : 30 F en 1848, 181 F en 1859, 344 F en 1874 (en 1955 il était d’environ 250 F). Il est alimenté par les cotisations des confrères, les dons, les versements des amendes. A titre d’exemple des comptes tenus par la Société, voici un relevé à la date du 15 janvier 1860 :

 

Coût des obsèques de Ph. Menard :

M. le Curé ……………………........... 6,50 F

X. Tupinier, chantre ……….....….. 0,50 F

Planches pour le cercueil ….….. 4,65 F

Façon ……………………...........……. 1,50 F

Ensevelisseuse ………......……….. 3,00 F

Crêpe …………………………............ 0,70 F

Cierges et bougies ……….....…… 7,25 F

Fosse par le marguillier …..…… 3,00 F

_______________________________________________

Total ……………........................… 27,10 Francs

 

La même année, les frais de la célébration de la fête de la Saint-Vincent le 22 janvier, s’élèvent à :

Messe pour les défunts …...... 2,00 F

Pour le tambour …………...…… 4,00 F

Pain béni et brioches …….…… 6,25 F

Un cierge ……………….......…….. 0,40 F

_______________________________________________

Total …………......................….. 12,65 F


En 1867, il est fait mention de l’achat d’une statue de Saint-Vincent pour la somme de 55 F (sans doute s’agit-il de la statue qui se trouve encore à l’église*).

Les vieux registres contiennent parfois des détails savoureux. On y voit aussi un souci constant de mieux adapter les statuts : ainsi, en 1862, un nouveau règlement est adopté, plus souple sur certains points, plus sévère sur d’autres ; on lit par exemple dans l’article 28 : « si un sociétaire, après une maladie pendant laquelle il aurait usé des avantages auxquels la Société est obligés , s’entendait reprocher cet usage par un autre membre, le sociétaire qui adresserait ce reproche sera rayé de la Société ».

Les archives comptent ainsi une dizaine de règlements, qui se veulent de mieux en mieux adaptés.

En 1907, il est décidé de déclarer à la Préfecture la Société qui jusqu’alors était sous forme libre. Mais le Préfet n’ayant pas accepté les statuts tels qu’ils lui étaient présentés, la demande n’a pas été réitérée et la Société est demeurée libre.

Au début du siècle, les membres actifs sont recrutés exclusivement parmi les vignerons ; mais à la même époque apparaissent les membres honoraires.

La fête de Saint-Vincent garde son caractère religieux, mais les réjouissances profanes deviennent de plus en plus importantes. Le matin, réveil au son du tambour, réunion chez le président, appel des membres actifs (ils sont tenus d’accompagner la bannière pendant le parcours du pays) ; le cortège, avec musiciens, tambour, porteurs de brioches… se rend ensuite à l’église. Après la messe, distribution des brioches et parcours des rues du village. A midi, banquet, le soir, bal. Le lendemain, tous les membres se rendent de nouveau à la messe, qui est dite pour les sociétaires défunts ; puis les membres actifs se réunissent chez le président. Enfin, les festivités s’achèvent par la dégustation du « pognon » (couronne de gâteau portée sur une branche de laurier pendant le défilé de la veille).

En 1935, on décide l’achat d’une nouvelle bannière : l’ancienne est remise au Musée du Vin de Bourgogne (installé dans l’hôtel des Ducs à Beaune) lors de l’année du centenaire (1948).

 

La Société, qui compte actuellement [en 1966 ndlr]12 membres actifs et 200 membres honoraires, essaie suivant ses moyens de perpétuer la tradition déjà longue de services. Mais, si elle demeure encore adaptée aux conditions nouvelles du monde moderne et conforme au récent mouvement de coopération (dont elle est en quelque sorte le précurseur dans le monde rural), le problème de sa survivance ne se pose pas moins, face à l’évolution démographique du pays. Ne risque-t-elle pas de devenir un jour un pur vestige folklorique dépouillé de toute vie profonde du terroir où elle est née ? Mais, même à ce titre, elle aura au moins le mérite de faire revivre dans nos mémoires tout un passé rural fort attachant. ♦

 

* Cette statue a été rénovée en 1998. On voit la différence avec celle de Saint-Blaise toujours présente en face de Saint-Vincent.


Liste des premiers présidents :

 

Vitteaut François (1848)

Charolles François (1853)

De Laboulaye Auguste (1871)

Veaux-Bonnot Pierre (1875)

 

 

Veaux Jean-Marie (1907)

Pépin Pierre (1914)

Godin Claude (1926)

Bouillin Jean (1940)

Godin Louis (1944)

 

 

 

 

L'histoire de la "Saint-Vincent" ne s'arrête pas en 1966!
Nous allons continuer à approfondir le sujet...  avec votre aide !

 



Autre article extrait de notre Bulletin n°3 (fac-similé ci-contre)

Saint-Vincent tournante 1966 : Culles-les-Roches

 

L’un des derniers villages de la Côte à n’avoir pas encore reçu la St-Vincent tournante, Culles-les-Roches se devait de l’accueillir cette année et de la fêter dignement.

 

Malgré le faible nombre d’habitants et l’ampleur de la tâche, la préparation fut menée à bien dans le temps voulu grâce à la collaboration active de tous. Tandis que les femmes confectionnaient une multitude de fleurs et de raisins en papier, les hommes abattaient des murs, en consolidaient d’autres, traçaient et sablaient des allées, installaient le caveau de dégustation. L’église aussi en a profité pour faire toilette : l’installation électrique notamment a été modifiée complètement, ce qui permet une meilleure mise en valeur de la voûte romane.

 

Le temps froid et sec du début de janvier qui aurait été assez propice au déroulement de la fête, se retira malheureusement quelques jours avant le 23 janvier, jour fixé pour la St Vincent tournante de la Côte de Buxy. La pluie et les bourrasques glaciales gênèrent alors les derniers préparatifs : installation des deux portes ou arcs de triomphe aux deux entrées de Culles-les-Roches, et ornement des genévriers plantés au long du parcours.

 

Le rassemblement des personnalités et des délégués des Confréries vigneronnes de la région devant se faire dans le centre de ramassage de raisin de la Coopérative, une première porte fut installée tout près de chez Monsieur Mathias : un énorme raisin suspendu à un sarment traversant la route, et, de l’autre côté, un char décoré. La deuxième porte se voulait plus moderne : une large fontaine lumineuse semblant déverser abondamment un vin rouge de grand cru dans deux énormes tastevins, dominait l’embranchement de la route qui monte à l’église à partir de la « place de la pompe ». En outre, le début du parcours était bordé d’une guirlande naturelle de stalactites de glace dont le léger radoucissement de la température n’était pas encore venu à bout ; une coloration artificielle au permanganate leur avait d’ailleurs donné une apparence vineuse, adaptée à la célébration du jour.

 

Après avoir longuement attendu Monsieur Lajotte, représentant du Ministère de l’Agriculture, le cortège, avec à sa tête Monsieur de Laboulaye, s’ébranla vers les dix heures en direction du monument aux morts où l’on fit une première halte. De là, il repartit pour l’église, où la messe fut célébrée par Monsieur le Curé de Buxy, en la présence de Monsieur le Curé de Culles.

 

Après l’office religieux, le cortège se reforma pour gagner la magnifique cave voûtée de la cure, aménagée pour l’occasion en caveau de dégustation. Malheureusement, le mauvais temps ne permit pas aux nombreux participants de profiter du remarquable paysage dont on jouit habituellement depuis le jardin en terrasses de la cure.

 

Dans la cave, chacun put apprécier le vin et les brioches qui étaient servis, tandis que Monsieur de Laboulaye adressait un discours à l’assistance, de même que Monsieur Peythieu, maire, Monsieur Lajotte et Monsieur Legros, Sénateur maire de Buxy. A ce moment également, la médaille des vignerons fut remise à 5 anciens vignerons du pays : Monsieur Louis Pépin 75 ans, Monsieur Louis Godin 74 ans, président de la St Vincent, Madame Henriette Griveaux 73 ans, Madame Marie Charolles 72 ans, Madame Marie-Louise Veaux 87 ans.

 

Une fois les discours terminés, les nombreux participants prirent pour la plupart la route de Buxy où devait se dérouler la 2ème partie de la journée, occupée notamment par un grand banquet dans la salle des fêtes de Buxy.

 

Une journée que l’on n’oubliera pas de sitôt ! ♦

 

Merci à Monique Desmartes pour la saisie informatique de ces articles (et de bien d'autres !).
Nous aimerions numériser ces bulletins pour disposer des textes et pas simplement des scans. Si vous avez envie de participer à cette opération... faites-vous connaître !


Réunion publique municipale

 

Le 24 janvier dernier, la municipalité de Culles-les-Roches organisait une réunion publique pour aborder un certain nombre de sujets. Il n'est pas question ici de faire un compte-rendu détaillé qui aurait davantage sa place dans le bulletin municipal mais nous évoquerons rapidement les points à l'ordre du jour (écrits en gras).

Devant les 31 personnes qui avaient répondu à l'invitation, pour présenter les différents thèmes abordés dans cette réunion, le maire, Michel Duchamp, était entouré de ses premier et second adjoints, Michel Petitet et Robert Pernin, et avait invité Edmond Valette, non en sa qualité de maire de Saules mais au titre de son rôle à la Communauté de Communes. C'est lui qui a abordé le premier point de l'ordre du jour : "Quel avenir pour notre territoire ?".

Dans son intervention il a été surtout question du Plan local d'urbanisme Intercommunal (PLUI) qui remonte au niveau des intercommunalités les questions d'urbanisme notamment (zones constructibles, équipement, assainissement, etc.). Le Maire a indiqué que les cartes réalisées comportaient des erreurs sur les zones constructibles à Culles et que des modifications seraient apportées.

 

Le nouveau marché des déchets ménagers va provoquer des changements dans nos habitudes car, à partir de mars, les poubelles "vertes" seront ramassées en alternance avec les poubelles jaunes, soit tous les 15 jours. Pour cela il conviendra de composter au maximum les déchets putrescibles. Comme les composteurs bois, des poubelles normalisées seront vendues à prix attractif par la ccScc.

A l'heure où nous écrivons (3 semaines avant la mise en place), la ccScc n'avait pas encore le calendrier prévisionnel des ramassages.

Espérons que ce sera le même jour de semaine, en alternance.

Le budget économisé sur poste sera affecté à la construction d'une déchetterie sur un terrain à Saules (angle de la D153 et la D981).

Pour le projet de transfert de la gestion de l'eau et l'assainissement, Jean-Pierre Petitet, après ses explications, indiquait que ce projet épineux avait toutes les chances d'être remis à plus tard, la loi permettant encore des délais (pour mieux sauter ?).

 

Pour sa part, après un coup de gueule contre les dégradations constatées, à la verse notamment, le Maire développait un sujet qui lui tenait à cœur : l'endettement de la commune. Dans sa mise au point, il présentait les différents investissements de la commune et montrait comment, après avoir bénéficié de subventions importantes, les emprunts nécessaires pour le complément étaient couverts en très grande partie par des recettes associées comme des loyers ou la taxe d'assainissement. Laissons-lui la parole : "Les Communes, évidemment, contractent des emprunts auprès des banques pour mener à bien des travaux ou investissements relativement importants qui ne peuvent être suffisamment financés par le budget communal, des aides publiques ou subventions… Il faut en outre préciser que tous les investissements qui peuvent bénéficier de subventions obligent les communes à prendre en charge au minimum 20 % du total des dépenses envisagées.

Les habitants de nos communes sont bien sûr en droit de connaître ces emprunts, autrement en tous cas que par voie d’une presse peu soucieuse d’exactitude… C’est pourquoi je voulais les détailler en réunion publique [ voir les deux tableaux ].

Remboursements sur le budget communal (hors emprunts remboursés par des locations) :  7405 €/an soit 617 €/mois

Remboursement sur le budget Assainissement :  25 396 €/an, remboursés par la taxe d’assainissement (part fixe et part variable)."

Budget communal - Emprunts en cours

Budget Assainissement - Emprunts en cours


 

Il était ensuite question de l'arrivée du compteur Linky qui fait couler beaucoup d'encre. Après quelques explications générales, le Maire précisait que la municipalité n'avait pas pouvoir de s'opposer à ces installations sous peine d'être assignée par le Préfet devant le Tribunal administratif et qu'elle proposait à ceux qui ne souhaitaient pas ce nouveau compteur communiquant de se faire connaitre en mairie. La liste sera transmise à Enedis, en charge de l'installation qui devrait commencer prochainement.

 

Pour rester dans le domaine de l'électricité, le Maire évoquait la création prochaine du parc photovoltaïque qui va être construit à Bissey-sous-Cruchaud et, par ailleurs, présentait la création de Soleil Citoyen 71, une association citoyenne de production de courant d'origine solaire qui recherche sur le territoire des toits de grande surface qu'elle pourrait équiper. La ccScc, qui soutient cette démarche, va faire l'acquisition d'un "cadastre solaire" outil cartographique permettant à tout un chacun de consulter un site Internet et connaitre les potentialités du toit de sa maison pour savoir si un équipement individuel est rentable.

 

Concernant la participation au "Grand débat" lié au mouvement des "Gilets jaunes", l'équipe municipale souhaitait connaitre la position des participants à la réunion. Plusieurs options étaient sur la table et ont fait l'objet d'un vote à main levée. C'est la mise à disposition en mairie d'un "cahier de doléances" qui faisait presque l'unanimité puisque quelques mains seulement se levaient pour l'organisation d'un débat dans la commune, et une pour ne pas répondre à cette invitation gouvernementale.

 

Avant de conclure, une "question diverse" était l'occasion d'évoquer le risque d'une fermeture de classe à Saint-Gengoux.


SUR VOTRE AGENDA...


CALENDRIER 2019

Samedi 12 janvier : Brûle-Sapins

Samedi 19 janvier : 4ème soirée Contes & Soupes

Jeudi 24 janvier : Réunion publique municipale

Dimanche 10 février 2019 : Après-midi jeux

Samedi 16 février : Balade au crépus-Culles

Samedi 9 mars : opération coup de balai
Samedi 9 mars : Carnaval des enfants

Lundi 11 mars : Réunion publique préparation trail

Samedi 13 avril : opération coup de balai

Samedi 20 avril : Chasse aux œufs de Pâques

Dimanche 28 avril : 5ème trail "Les Cullomètres"

Mercredi 8 mai : Sortie escalade, poney à Culles (à confirmer)

Dimanche 12 mai : Balade ornithologique

Dimanche 26 mai : Élections européennes

Dimanche 2 juin : Balade botanique (Orchidées)

Vendredi 28 juin : 3ème fête de la bibliothèque intercommunale

Dimanche 30 juin : Concours de boules

Dimanche 14 juillet : Pêche, jeux, repas, et feux d'artifice

Dimanche 14 juillet : Concours de boules

Vendredi 19 juillet : Concert Los Ympossibles

Du 24 au 28 juillet : 3ème Destination Vacances "L'eau, ça Mouille"

Samedi 27 juillet : spectacle son et lumière aquatique

Dimanche 28 juillet : fête du village

Dimanche 28 juillet : Concours de boules

Dimanche 11 août : Concours de boules (avec repas)

Août (date à venir) : Concert musique classique à l'église

Dimanche 1er septembre : Concours de boules

20, 21 et 22 septembre : Journées européennes du Patrimoine

Le bulletin n°72 proposera en page centrale un calendrier à afficher comportant toutes ces dates (et quelques autres...).

 

Si d'autres événements sont prévus, merci aux associations culloises de nous communiquer les dates en envoyant un mail à :
culles-initiatives@culles-les-roches.com

Cela sera l'occasion de compléter ce calendrier en ligne.



LYCEE PONTUS : LE PROVISEUR CHAHUTE DANS LA COUR  !

Comment ! Chacun peut s'étonner de cette attitude qui mériterait d'être fustigée. Et pourtant le sens aurait été tout différent si la phrase avait été écrite de manière correcte :

LYCÉE PONTUS : LE PROVISEUR CHAHUTÉ DANS LA COUR  ! 

En effet, contrairement à ce que beaucoup de personnes croient, en français, les lettres capitales doivent être accentuées.

Nos claviers d'ordinateurs ne facilitent pas les choses mais c'est pourtant possible avec une petite astuce que nous partageons aujourd'hui avec ce tableau qui rappelle les valeurs à taper en maintenant la touche "Alt" du clavier enfoncée. Exemple : pour écrire un É : appuyer sur Alt avec un doigt de la main gauche et taper avec la main droite 144 puis relâcher tout !

Insérer une capitale accentuée

 ALT+128 : Ç (c cédille majuscule)

ALT+143 : Å (å majuscule diacrité rond en chef)

ALT+144 : É (é accent aigu majuscule)

ALT+146 : Æ (ae collés majuscule)

ALT+165 : Ñ (eñe, le n espagnol en majuscule)

ALT+212 : È (è accent grave majuscule)

ALT+0140 : Œ (oe collés)

 

Insérer un symbole mathématique

ALT+159 : ƒ (fonction)

ALT+171 : ½ (un demi)

ALT+172 : ¼ (un quart)

ALT+241 : ± (plus ou moins)

ALT+243 : ¾ (trois quarts)

ALT+246 : ÷ (symbole divisé par)

ALT+251 : ¹ (1 en exposant)

ALT+252 : ³ (3 en exposant)

ALT+253 : ² (2 en exposant)

ALT+0137 : ‰ (symbole pour mille)

 

Insérer une flèche

ALT+23 : ↨ (double flèche verticale)

ALT+24 : ↑ (flèche vers le haut)

ALT+25 : ↓ (flèche vers le bas)

ALT+26 : → (flèche vers la droite)   

ALT+27 : ← (flèche vers la gauche)

ALT+29 : ↔ (double flèche horizontale)

ALT+16 : ► (grosse flèche vers la droite)

ALT+17 : ◄ (grosse flèche vers la gauche)

ALT+30 : ▲ (grosse flèche vers le haut)

ALT+31 : ▼ (grosse flèche vers le bas)

 

 

Insérer un caractère spécial ou accentué

ALT+134 : å (a diacrité d’un rond en chef)

ALT+141 : ì (i accent grave)

ALT+145 : æ (ae collés)

ALT+149 : ò (o accent grave)

ALT+152 : ÿ (y tréma)

ALT+155 : ø (o barré)

ALT+157 : Ø (o barré majuscule)

ALT+160 : á (a accent aigu)

ALT+161 : í (i accent aigu)

ALT+162 : ó (o accent aigu)

ALT+163 : ú (u accent aigu)

ALT+164 : ñ (eñe, le n espagnol)

ALT+166 : ª (a en exposant)

ALT+167 : º (le symbole des degrés)

ALT+167 : ¿ (un point d’interrogation inversé)

ALT+173 : ¡ (un point d’exclamation inversé)

ALT+0156 : œ (oe collés)

 

 Insérer un symbole

ALT+20 : ¶ (retour chariot)

ALT+21 : § (paragraphe)

ALT+1 : ☺ (smiley blanc)

ALT+2 : ☻ (smiley noir)

ALT+3 : ♥ (cœur)

ALT+4 : ♦ (carreau)

ALT+5 : ♣ (trèfle)

ALT+6 : ♠ (pique)

ALT+11 : ♂ (homme)

ALT+12 : ♀ (femme)

ALT+13 : ♪ (note de musique : croche)

ALT+14 : ♫ (note de musique : double croche)

ALT+15 : ☼ (soleil)

 

ALT+0128 : € (symbole euro)

 

ALT+0147 : “ (ouverture des guillemets anglais)

ALT+0148 : ” (fermeture des guillemets anglais)

ALT+174 : « (guillemet ouvrant français) 

ALT+175 : » (guillemet fermant français)  

 

ALT+0153 : ™ (TM exposant, marque déposée)

ALT+0169 : © (symbole c entouré, copyright)

ALT+0174 : ® (symbole R entouré, marque)



Photo du mois
Le mois dernier, des troncs moussus photographiés vers Fontenottes avaient été choisis comme "photo du mois".

Continuons dans le même thème avec cet étonnant enchevêtrement de branches, une espèce de forêt vierge d'où l'on imagine surgir quelque elfe ou magicien.


Un moteur de recherche !    ►  

L'utilisation de ce nouvel outil pour gérer le site Internet a été l'occasion de mettre en place un "moteur de recherche" qui permet de farfouiller dans les 38 éditions précédentes en utilisant un ou des mots-clefs.

 N.B. : Les résultats sont donnés après les premiers liens publicitaires affichés par Google. Eh oui... la gratuité se paye !



ARCHIVES DES PARUTIONS PRÉCÉDENTES
2019 : Janvier
2017 : Décembre Novembre Octobre Septembre Juillet-Août  Juin - Mai - Avril - Mars - Février - Janvier
2016 : Décembre - Novembre - Octobre -  Septembre - Juillet/Août -  Juin -  Mai - Avril - Mars - Février - Janvier
2015 : Décembre - Novembre - Octobre - Septembre - Août - Juillet - Juin - Mai - Avril - Mars - Février -  Janvier
2014 : Décembre 2014 - Novembre - Octobre

Facebook  En attendant la prochaine édition abonnez-vous à notre Lettre d'information en cliquant ici 
  et rendez-vous sur la page Facebook "Culles-les-roches" qui est régulièrement alimentée. 
  A découvrir , "liker" et "partager" à cette adresse : www.facebook.com/culleslesroches 

.