Édition février 2023 - n°101                                                                                                                               Prochaine édition début mars 2023


Fichez nous la paix !

La saison des vœux de bonne année est dépassée puisque la tradition donne le 31 janvier comme date limite (Ouf ! Nous avons fait les nôtres dans la précédente édition ! ;-)

Mais nous avons encore un vœu à formuler : celui de voir la Russie retirer ses troupes d'Ukraine et que se termine le plus tôt possible cette guerre inimaginable qui ensanglante une partie de l'Europe depuis bientôt un an ! Sans oublier les autres conflits qui déchirent la planète !

Pour illustrer ce souhait, merci à Emmanuelle Ayrton pour cette magnifique colombe de la paix qu'elle a créée pour illustrer 2023.

 

Les projets de Culles-Initiatives pour cette année commencent à se préciser. Après la soirée Contes & Soupes en janvier, nous vous proposerons à la fin du mois une nouvelle Balade au crépusCulles.

Et dès le début du mois, vendredi 3 février à 20h nous vous donnons rendez-vous au caveau municipal pour revivre en vidéo les temps forts de l'animation estivale de l'été dernier : la balade théâtralisée et le spectacle "Le chant de Belanore".

Nous profiterons de l'entracte pour vos présenter le thème de cette année et les animations prévues. Alors... à vendredi !

L'équipe de Culles-Initiatives



Stop ou encore ? Encore !

Merci à tous ceux qui avaient répondu à notre mail intitulé "Stop ou encore ?" qui demandait votre avis sur ce site Internet.

La réponse était unanime... il fallait continuer ! Certains, qui mesurent le travail que cela représente, proposaient d'alléger en devenant bimensuel, un rythme peu adapté avec l'actualité du village.

Cette édition 101 parait donc un mois après le numéro 100 qui proposait, entre autres, de revisiter les 99 éditions précédentes. Merci encore pour vos commentaires positifs.


Au sommaire de cette édition n° 101 :

  • Stop ou encore ? Encore !
  • Soirée souvenirs en vidéo
  • Rendez-vous de la Maison des Initiatives
  • C/2022 E3
  • Balade au crépusCulles
  • Soirée jeux Culture et Traditions

 

  • Conférence sur le jeu vidéo
  • Brûle-sapins
  • Soirée "Contes et soupes"
  • Dans les coulisses des cuisines
  • Maison des Initiatives : fin des travaux !
  • AG de Culles-Initiatives

 

  • Préparation du bulletin 76
  • Trail 2023
  • Un chamois sur la roche ?
  • Rejouons à l'objet-mystère !
  • Le coin du patois
  • Photo du mois


Ce sera en février...

Vendredi 3 février - Souvenirs en vidéo "Destination vacances 2022" !

Comme spectateur, acteur ou bénévole, vous avez participé au succès de Destination Vacances 2022 !

Nous organisons vendredi 3 février à 20 h au caveau municipal une projection de la vidéo tournée par Corentin Fau qui permettra de revivre l'ensemble de la balade contée ainsi que le spectacle du soir.

Nous ferons un entracte pour parler de l'édition 2023 qui va s'intituler :

F'estival en Côte chalonnaise

Un village au XXe siècle 

Cette évocation du siècle précédent se fera à travers cartes postales, correspondances et archives sonores avec des expositions, des animations et des spectacles ! Mais on vous dira tout vendredi !

Enfin, pas tout... car il reste de nombreux points à inventer et on compte sur vous...

On peut apporter une douceur ou une boisson à partager !

Quelques images extraites de la vidéo de 90 minutes; Souvenirs, souvenirs !



Rendez-vous à la Maison des Initiatives

Soirée jeux : 11 février à 20h00

Club lecture : samedi 11 février à 17h

Tea-Time !

Mercredi 1er et lundi 27 février à 17h15



C/2022 E3

C'est la dénomination d'une visiteuse qui fait rêver !

Une comète qui s'approche de la Terre et pourrait être potentiellement visible à l'œil nu au tout début du mois. Cela dépendra de beaucoup de facteurs à commencer par l'absence de nuages... C'est pas gagné !
Certains astronomes pensent que son passage précédent remonte à 50 000 ans et cela fait rêver d'imaginer que les précédents Cullois à observer le phénomène habitaient dans la grotte !

Mais visible (en regardant du côté de la Petite ourse) ou pas, les scientifiques vont pouvoir l'observer avec leurs instruments et en apprendre beaucoup sur sa composition et sa trajectoire future...

Peut-être ne repassera-t-elle jamais par ici mais si elle revient dans 50 000 ans... espérons qu'il y aura encore des humains pour s'émerveiller de ce passage !                                                                                                                           [ Pour en savoir plus : cliquez ici ]


Balade au crépus-Culles

Ce sera la quatrième édition de cette animation qui est l'occasion de découvrir nos paysages dans une ambiance très différente.

 Comme à chaque fois, il faut se munir d'une tenue chaude, adaptée aux conditions météo, de bonnes chaussures et d'une lampe frontale ou de poche !

Osez la nuit !!!

Après la réussite des premières éditions, et les bons souvenirs gardés par les participants, nous réfléchissons à un nouveau parcours qui restera facile et accessible à tous, du moins si on peut marcher une petite heure avant de se réchauffer au caveau municipal avec une boisson chaude.

Nous vous espérons nombreux ! Venez en famille et faites signe à des amis pour partager ce moment convivial et original !

Retenez cette date et cet horaire dès à présent :

 

Vendredi 24 février 2023 à 20h23

Rendez-vous devant la Maison des Initiatives


Samedi 25 février à partir de 17h : Soirée jeux

 

L'association Culture et Traditions invite petits et grands à une soirée jeux de société, jeux de cartes…

Vous pouvez apporter vos propres jeux, mais aussi venir en découvrir de nouveaux.

 

N'hésitez pas à inviter famille et amis ! Activité ouverte à tous.

 

Entrée libre. Vente de boissons et Hot dog. Desserts à partager apportés par chacun. Merci.

Réservation souhaitée : assocultureettradition@gmail.com ou 06 07 59 54 49


Samedi 25 février - "Le jeu vidéo a une histoire"

C'est le titre de la conférence que Bertrand Brocard donnera à Saint-Gengoux à l'invitation de la SEHN. Le président de Culles-Initiatives est aussi celui du Conservatoire national du jeu vidéo, un organisme qui collecte, conserve et valorise les archives de création des jeux vidéo français depuis les origines.

Bertrand est un précurseur dans ce domaine puisqu'il a créé à Chalon, en 1983, l'une des premières sociétés françaises et poursuivi sa carrière dans ce domaine jusqu'à la fin des années 90, période à partir de laquelle il a innové également mais dans des services sur Internet.

 

Sujet de la conférence (16h Salle d’honneur - Mairie de Saint-Gengoux) :

Le jeu vidéo, apparu en France au début des années 80, est devenu maintenant une culture populaire et une industrie qui dépasse financièrement celle du cinéma. On trouve dans ses origines des racines bourguignonnes ! En effet, plusieurs sociétés installées à Chalon-sur-Saône, Cobrasoft et Valadon, ont été pionnières dans ce domaine. 

Bertrand Brocard, président du Conservatoire national du jeu vidéo, évoquera l’évolution du jeu vidéo pendant ces 40 années et la question de la préservation des archives vidéoludiques.

 

La conférence se poursuivra à 18h dans les locaux de la Librairie-Café-Jeux « Le Baron Perché » par une rencontre-animation au cours de laquelle on pourra poursuivre la discussion avec Bertrand Brocard, fondateur de Cobrasoft, et rencontrer Jacques Brissé, créateur du premier jeu d’arcade français qu’il présentera sur une borne fonctionnelle.

Photo : Bertrand ouvrant le quatrième colloque organisé par le CNJV en décembre à Paris sur le thème "Ecriture et jeu vidéo".


C'était en janvier...


Samedi 7 janvier 2023 : Brûle-sapins

Il y eut des brûle-sapins par temps glacial, d’autres sous la neige ou la pluie…. L’édition 2023 bénéficia d’une douceur particulière accompagnée d’un petit vent qui incitait à la prudence tant les gerbes d’étincelles s’envolaient en tourbillons. Il valait mieux éviter le grand bûcher et se contenter d’un feu de quelques sapins, que les adultes alimentèrent régulièrement tout au long de la soirée. Les enfants, très nombreux, jouaient à se faire peur et à fuir les flammes en courant et criant. Le coin buvette sentait bon les gaufres et le vin chaud. Les jeunes parents et les cullois fidèles de cet évènement conversaient sur les fêtes passées, les vœux que l’on échange en ce début d’année… Culture et Traditions, organisatrice de la soirée, pouvait se réjouir de ce premier rendez-vous convivial de l’année.  MD


21 janvier - Contes et soupes des mille et une nuits…

Ce 21 janvier, et après deux années de sommeil, Culles Initiatives réveillait la traditionnelle soirée « Contes et soupes ». Et ce réveil se fit en mode « persan » avec les mille et une nuits de Shéhérazade.

Concentrer 1001 nuits en une soirée, c’est un défi auquel s’est mesurée avec brio Emmanuelle Lieby, conteuse envoûtante d’un soir. Plus d’une trentaine de personnes participaient au voyage. Elles se sont laissées emporter dans le monde du rêve oriental.

Après avoir mis en place le contexte du destin de Shéhérazade, l’espiègle et intelligente fille du vizir, la conteuse nous entraîna dans un long récit gigogne. Les histoires imbriquées que Shéhérazade contait chaque soir à son sanguinaire mari devaient repousser chaque nuit l’issue sanglante de ce destin. Il fut question de sultan, de vizir, de servantes, d’un pêcheur, d’un génie, de mari trompé, de perroquet… et bien sûr d’Ali Baba et des 40 voleurs dont il déjoua les plans maléfiques. Comme le tyrannique roi Shahriar, nous attendions la fin de chaque histoire palpitante, en essayant de ne pas perdre le fil conducteur de chacune. La conteuse, elle, ne perdait jamais ce fil, malgré la complexité du récit, nous entraînant avec talent vers la fin heureuse du stratagème qui épargna la vie de Shéhérazade.

Quelle prouesse ! Nous étions unanimes pour louer le talent de cette virtuose du conte et pour l’applaudir avec chaleur.

De retour dans le monde du réel, la seconde partie de la soirée s’organisait autour d’une impressionnante farandole de soupes (aucune n’était persane !), de fromage blanc et de tartes aux pommes. Et pour clore la soirée, Emmanuelle Lieby nous invitait encore à un dernier clin d’œil oriental avec trois très courtes histoires, un peu plus malicieuses cette fois.

Monique Desmartes

Dans les coulisses de "Contes et soupes"... côté cuisines !

Avant le rendez-vous hivernal et convivial "Contes et soupes", Ninette Gressard, attirée par la bonne odeur et sa curiosité, est allée faire un tour dans plisieurs cuisines de Culles-les-Roches pour découvrir les secrets de quelques recettes...

 

Velouté de courgettes au Boursin high-tech !

Dans la cuisine de Janine pas de fait-tout, pas de cocotte, on entre dans le 21ème siècle et la marmite qui cuit, vous parle, donne des instructions et en plus, quelquefois, n'est pas d'accord et affiche sa contestation !

Il faut néanmoins lui préparer des ingrédients pour faire un bon potage. Janine a sélectionné des courgettes, des oignons et pour corser le tout un Boursin en fin de cuisson et des aromates. Le tout est très onctueux, Môssieur Robot et Janine ont bien travaillé !

 

Kjötsúpa

Bertrand a décidé de partager un souvenir de voyages en Islande.

Sur l'île, l'assiette de kjötsúpa (soupe à la viande) est chose courante. On en trouve même au menu des restaurants à un prix... accessible.

"Cette soupe est un plat complet, très populaire en Islande et pas très cher" explique Bertand et on comprend pourquoi quand il énumère la liste des ingrédients. Le mouton, élevage national islandais, va mijoter avec les légumes qu'on a sous la main : pommes de terre, carottes, navets, choux, poireaux débités en petits morceaux. Un oignon viendra rehausser les arômes. L'ensemble peut mijoter pendant longtemps. En fin de parcours la kjötsúpa peut être épaissie avec une céréale. Au riz, Bertrand a préféré l'originalité des flocons d'avoine.

C'est roboratif certes... mais ça passe bien !

 

Velouté de butternut, châtaignes et chorizo gourmand

C'est Monique qui a osé cette improbable réunion entre douces châtaignes, butternut et goût prononcé du chorizo.

Pendant que les légumes cuisent dans un bouillon de volaille, Monique prépare le saucisson ibérique qu'elle a choisi : doux.

En fait cette soupe est surprenante par le pep's, le craquant, le croustillant provoqué par le crumble de chorizo "un p'tit piquant pas désagréable" précise Monique qui nous dévoile son secret pour le réussir.

"Dans une poêle à feu vif attendre que la saucisse baigne dans une mare de gras" commente-t-elle d'un air taquin, "puis bien éponger sur un lit de sopalin et réduire au robot. En fin de cuisson compléter l'assaisonnement de crème fraîche et curcuma."

 

D'autres soupes étaient également proposées à la dégustation !

Au rayon souvenirs gourmands, le potimarron, châtaignes lardons d'Anne-Pascale ; les tomates, patates, ail, bouquet garni de Michèle ; les poireaux, oignons, pois cassés mixés par Michel ; les carottes au cumin de Maryse ; jolies courges jaunes, pommes de terre et oignons pour le potage concocté par Amaury et, pour finir, le velouté butternut-échalottes à l'huile d'olive, crème fraîche et muscade cuisiné par Anne.


Dans l'actualité, en bref...

Ce mois de janvier a vu la fin des travaux à la Maison des Initiatives avec le raccordement des toilettes installées par Bertrand et Vezio (qui a plus d'une corde à son arc de Robin ;-).

Le rangement des archives va pouvoir commencer !

Assemblée générale de Culles-Initiatives

Elle s'est tenue en prologue de la soirée Contes et Soupes.

Pas d'enjeux particuliers pour cette réunion statutaire qui a entériné les rapports moral (bon ;-), financier (satisfaisant malgré la baisse des subventions). L'équipe du Conseil d'administration a été reconduite avant de discuter des projets 2023 et de commencer à installer la salle car l'heure des contes était arrivée !

Le compte-rendu sera envoyé aux adhérents avec le courriel signalant la mise en ligne de cette édition du site.


Demandes de subventions

Pour l'équipe de Culles-Initiatives le chantier urgent était le dépôt des dossiers de demande de subvention auprès du Département et de la ccScc avant la date fatidique du 31 janvier. Espérons que cette année la Communauté  de communes refinancera un peu Destination Vacances comme elle le faisait pendant plusieurs années mais pas l'année dernière...

 


Bulletin 76

Autre chantier, la réalisation du Bulletin 76 dont on voit ici la future couverture. La difficulté consiste à faire tenir les contenus dans 64 pages car l'année précédente a été riche en publications sur ce site.
Une partie constituera peut être des pages du numéro... 77.
La parution est espérée courant février.


Trail 2023

Comme nous l'indiquions le mois dernier, une nouvelle association, "Les Cullomètres", a été créée pour organiser le trail. Une réunion sera certainement bientôt organisée pour présenter l'édition 2023 et recenser les bonnes volontés pour participer à l'organisation de cette course maintenant bien connue.



Dans le cadre de la préparation du bulletin n°76, Gérard Ferrière, ancien directeur du Museum d'histoire naturelle de Dijon, et adhérent de notre association, a eu la gentillesse de rédiger un petit texte pour accompagner les photos, à paraitre dans le magazine, que Pierre Karpoff a prises pendant le séjour du chamois sur la Roche. Nous publions ci-dessous les explications de Gérard et sa mise en garde...

Un chamois à Culles-les-Roches

De nombreuses espèces sauvages partagent notre vie pour le délice des yeux : au détour d'un chemin, un écureuil, un chevreuil sont parfois rencontrés, mais quelle surprise d'avoir observé un chamois à Culles-les-Roches !

En France ce mammifère est surtout présent dans les Alpes, au-delà de la limite de la forêt, un palier en dessous des bouquetins. Avec une stature de chèvre, le chamois est expert dans l'art de dévaler les pentes escarpées. Il porte un dessin noir et blanc très marqué sur la face. Les 2 sexes possèdent de petites cornes verticales, dont l'extrémité se recourbe vers l'arrière.

Le chamois apparaît comme un animal de haute montagne. En réalité, il a trouvé refuge dans ce milieu inhospitalier pour échapper à ses prédateurs. Chaque année, de nombreux individus meurent à cause de l'abondance de la neige, des avalanches, et du manque de nourriture. En réalité cet animal est acclimaté à la moyenne montagne, son biotope d'origine.

Au bord de l'extinction au début du 20e siècle, il est maintenant abondant dans les Alpes, grâce aux mesures de protection et de gestion. A partir du massif alpin, il s'est progressivement épanoui spontanément dans le Jura et les Vosges. Dans le Massif Central il fut réintroduit. Soumis à un plan de chasse, les effectifs sont partout en augmentation.

Du Jura, comme d'autres espèces, le chamois traverse parfois la Saône… et peut arriver à Culles-les-Roches, où il devient une vedette  !

 

Mais cet événement, qui semble extraordinaire, ne doit pas cacher un amer constat : la biodiversité, c'est-à-dire le vivant sous toutes ses formes, connaît une crise majeure sur cette planète. Les scientifiques nous alertent sur ce sujet. Pour ne citer qu'un exemple en Bourgogne, c'est plus de 75% des insectes pollinisateurs qui ne sont plus observés ! Ce beau papillon aux ailes blanches tachées de points rouges, l'apollon, a complètement disparu de Bourgogne, mais également du Jura et du Massif Central.

Il est donc essentiel de se prémunir contre les dangers de l'émotion… : un chamois à Culles ! Et il faut faire preuve de plus d'inquiétude que de curiosité !

Gérard Ferrière, ancien conservateur du Muséum d'Histoire Naturelle de Dijon


Rejouons... avec l'objet-mystère!

Personne n'a trouvé l'usage du sombre objet-mystère envoyé par Joël Desmartes.

Alors... on vous laisse une deuxième chance et un indice : Gérard Lanvin, Benoît Poelvoorde

Envoyez votre proposition à culles-initiatives@culles-les-roches.com


Le coin du patois

Voici la traduction du texte proposé par Bernard Veaux "Des drôles que jouant d'avoue ain-ne paume" paru dans l'édition précédente.

Des jeunes jouent avec un ballon

L'autre dimanche, Claude me dit comme cela: " toi qui n'es jamais sorti, tu devrais venir avec moi au match de rugby à Chalon. - Qu'est-ce que cela, lui dis-je. - C'est un jeu, reprend-il ; viens ! cela va bien t'amuser.  – Bon, je veux bien y aller, mais seulement pour regarder ; je ne veux sûrement pas jouer à un jeu que je ne connais pas ; ce serait juste bon pour me faire battre".

En arrivant, nous sommes passés l'un derrière l'autre devant un guichet où on m'a demandé 300 francs pour entrer. Nous voulions marchander, mais nous n'avons pas pu ; il y avait des Chalonnais qui me poussaient par derrière… Mais j'ai trouvé qu'ils vendaient leur bout de papier très cher… d'autant plus - c'est ce qui m'a fait le plus enrager - qu'un gars me l'a demandé en entrant sur le terrain, et qu'il n'a rien trouvé de mieux que de le déchirer par le milieu.

Il y avait beaucoup de gens devant nous : des hommes des femmes, et jusqu'à des jeunes filles !  Il y en avait tellement que je me disais  : si nous sommes tous obligés de jouer, il y en aura bien pour jusqu'à minuit  ! Après cela, Claude m'a fait mettre près d'une barrière, et il me dit d'ouvrir les yeux.

J'entends un coup de sifflet : je me retourne, je vois des jeunes qui courent tout en s'amusant avec un ballon presque aussi gros qu'une courge. Ils se la jetaient et ils la rattrapaient chacun à leur tour. D'autres jeunes, qui avaient des blousons et des chaussettes différentes, couraient derrière eux pour les faire tomber ; puis c'étaient les autres qui couraient derrière eux pour les renverser à terre. Celui qui parvenait à envoyer le ballon de l'autre côté du terrain avait gagné.

Parfois ils se mettaient en tas comme une taupinière, et ils se donnaient des coups de tête comme des boucs. Ils malmenaient ce ballon comme s'ils avaient voulu le mettre en pièce ; mais ils n'ont jamais pu le crever. Il y en avait toujours un qui le leur prenait dans les pieds et, quand il se relevait, les autres gambadaient déjà avec.

Maintenant un gars qui avait dû payer sa place plus chère que nous, vu qu'il était toujours au milieu du terrain, m'amusait assez : il commandait, se baissait, se relevait, se rebaissait … et puis il sifflait de bons coups, ce qui faisait brusquement arrêter les gars qui s'amusaient avec le ballon.

Ils donnaient des coups de pied tellement forts qu'une fois le ballon est passé par-dessus une sorte de poulailler où il y avait des gens comme nous. Il a bien fallu qu'ils arrêtent mais cela n'a pas duré longtemps : au lieu d'un ballon il y en avait 2 ! Je pensais qu'ils allaient mieux s'accorder mais pas question : hargneux comme de jeunes chiens, c'était toujours la même qu'ils voulaient !  Ils se sont mis sur 2 rangs pour attraper le ballon qu'un autre leur jetait, mais c'était toujours la même chose : au lieu de la prendre chacun leur tour, ils se gênaient pour la reprendre ! Une fois, l'un d'eux a reçu le ballon dans l'estomac… cela a dû lui faire mal ! Les autres ont bien vu qu'ils lui avaient fait mal ; ils n'ont pas essayé de le lui prendre… Et puis voilà qu'il a redonné un coup de pied dedans pour leur envoyer chercher plus loin !

Tout à coup j'entends siffler. Les jeunes restaient sans bouger. Il y en a un qui était couché ; il se roulait tellement qu'il se tenait le ventre… Près de nous, il y avait un grand gars qui disait : "l'an dernier, ils jouaient bien plus fort que ça !" J'ai eu bien du mal à le croire !

Il y avait une bise qui vous mangeait ! j'avais les pieds comme des nez de chien et les oreilles comme des fromages de cochon ! Après cela, ça a sifflé longtemps. Les gens qui regardaient tapaient dans leurs mains. Mais il y a une chose que je n'ai pas bien comprise : ceux qui avaient l'air le plus fatigués, personne ne leur disait rien ! Tout le monde s'adressait bruyamment à un jeune homme brun qui avait l'air le plus en forme, et que les autres portaient sur leurs épaules !

Alors nous sommes sortis comme nous avons pu. Il y avait une telle foule qu'on aurait dit un troupeau de vaches ! Aussi n'ai-je pas pu m'arrêter devant la petite cabane, sans quoi j'aurais dit au propriétaire du terrain :

"vous avez fait assez d'argent aujourd'hui ; essayez donc d'acheter un ballon à tous ces jeunes :

ils n'auraient pas besoin de se battre pareillement pour jouer tous avec le même !"


Photo du mois

On avait un peu oublié la sensation de froid mais... c'est l'hiver !

Confirmation avec cette photo d'Andrée Karpoff sublimée par la petite touche colorée de la porte du clocher de l'église.